Publication MGH Linkedin Coaching

Mon intention est bienveillante, mon jugement est suspendu, j’ai renoncé au fait de savoir mieux que toi ce qui est bon pour toi. Je suis garante du cadre de notre relation de travail, le reste c’est ton coaching qui le décidera, tu es dans un lieu d’écoute inconditionnelle qui te permettra de revisiter tes représentations, je me place pour toi comme instance du présent pour t’aider dans tes alignements.

Brillant et bien construit intellectuellement, tu étais enfermé dans ton mental et coupé de ton cœur. Tes attentes étaient « pratico pratiques » elles se sont transformées en un chemin te permettant de questionner nos réalités subjectives avec un miroir réfléchissant que tu as choisi. Tu es allé à la rencontre de tes fragilités pour en faire un chemin de liberté, une puissance inébranlable pour toi. Il y a une fêlure dans chacun de nous, l’accueillir, t’a permis d’y faire entrer la lumière.

Tu as baissé ton niveau d’exigence personnelle pour laisser place à l’intelligence collective, tu me dis que cela a changé quelque chose de l’ordre de la confiance en soi, la confiance en l’autre. Comment l’observes-tu et que comptes-tu en faire ?

Parfois tu te laissais surprendre par mon feedback, mon analogie de « l’enfant gâté » quand il s’agissait d’éclairer et questionner certaines de tes situations… Tu m’assures aujourd’hui que cela t’a permis de traverser l’émotion sans y rester, que cela est plus simple de connecter le réel et l’Adulte chez toi, d’accepter d’être patient, déçu, voir frustré pour mieux te laisser entrainer vers la tolérance.

Dans ton rapport au temps tu as pris conscience de la perte de sens et de la frénésie dans laquelle tu vivais, le coaching t’a d’abord contraint puis permis de réinventer le temps pour vivre chaque instant comme un cadeau.

Au singulier et au pluriel, tu sais conjuguer bienveillance et efficience.

Et ce que moi je sais maintenant te dire, c’est que quand tu deviens coach pour toi, tu n’as plus besoin de moi.